©Planeterrella
Un simulateur d’aurores polaires

Toutes les planeterrellas

Harestua Norvège

L’Observatoire solaire de Harestua est la plus grande installation astronomique d’Europe du Nord, située juste au nord d’Oslo (Norvège). L’Observatoire a été construit par l’Université d’Oslo dans les années 50 et a été à l’époque parmi les principaux observatoires solaires mondiaux. Au cours des décennies suivantes, l’Observatoire solaire de Harestua a justifié son importance internationale grâce à ses télescopes optiques et radioastronomiques de haute qualité et à l’effort inlassable des chercheurs, des (...)

lire la suite

Planeterrella de l’université d’Iowa

La “Planeterrella Iowa” a été construite à l’Université d’Iowa en 2015-2016. Elle suit de près la conception de la Planeterrella fournie par le Dr Lilensten. Trois modifications ont été apportées pour pouvoir être incorporées dans une exposition de musée. La première est un tableau de distribution électronique qui permet aux utilisateurs de basculer entre différentes configurations en tournant un bouton (pour le moment, cela concerne les ceintures de radiation, les aurores et les démonstrations de l’anneau (...)

lire la suite

La planeterrella au PhysiScope de l’Université de Genève

Le PhysiScope est un laboratoire interactif situé dans les bâtiments de la Section de physique à l’Université de Genève. Le PhysiScope propose une rencontre en petits groupes d’une vingtaine de participants avec quelques-unes des grandes questions scientifiques de notre temps.
La pérennité du PhysiScope passe par une qualité constante et un renouvellement permanent de son offre. Expliquer la physique et les enjeux scientifiques pour notre société sont une des motivations qui animent l’équipe du (...)

lire la suite

Planeterrella à Tromsø

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

Planeterrella à Eindhoven

Eindhoven University of Technology est une université de recherche de taille moyenne, dévolue aux sciences appliquées. Elle est située dans le centre de la région dite de Brainport, une région aux Pays-Bas autour d’Eindhoven qui a déjà été couronnée de succès avec des compagnies comme Philips et DAF et qui accueille aujourd’huit de nombreuses jeunes compagnies high- Tech et design, notamment ASML, NXP et VDL. Au cours des 20 dernières années, cette région a opéré une transition pour devenir un centre de (...)

lire la suite

La Maison du Soleil de St-Véran

La Maison du Soleil de St-Véran s’inscrit dans un projet de diffusion de la culture scientifique initié à l’Observatoire du Pic de Château-Renard, situé mille mètres plus haut.
En parallèle d’un accueil nocturne du public sous le plus beau ciel d’Europe, nous avons souhaité créer un lieu d’interprétation s’articulant autour du Soleil. Ainsi, au village, il est possible depuis le 9 juin 2016 de découvrir le Soleil sous tous ses aspects ; le cœlostat nous donne à voir sa chromosphère, une lunette ses (...)

lire la suite

La planeterrella de Hasselt en Belgique

2015 a été l’année internationale de la lumière. Fasciné par ce phénomène physique passionnant, notre département a voulu étonner les visiteurs de la Journée de la Science de cette année en leur montrant quelques expériences légères « magiques » et en particulier l’aurore mystérieuse. Tout cela sur une latitude non polaire, c’est-à-dire en Belgique.
Nous avions déjà construit une bobine de Tesla dans le passé (bien sûr en miniature), et également trouvé quelques expériences plus petites impliquant à la théorie (...)

lire la suite

La Planeterrella de Liège, en Belgique

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

La Terrella Cubica de l’Université d’Aalto, en Finlande

À l’Université d’Aalto, à Helsinki, en Finlande, l’équipe de physique des plasmas spatiaux dirigée par le professeur Esa Kallio a eu l’idée de reconstruire une Planeterrella à partir de zéro en utilisant l’expertise et des matériaux de construction internes. La conception de la chambre à vide devrait être de forme cubique, comme un clin d’oeil à l’expérience originale de Birkeland, optimiser le champ de vision pour la photographie sans déformations dues au verre bombé, et aussi un espace plus utilisable. La (...)

lire la suite

Une Planeterrella à l’université de Princeton, USA

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

Une Planeterrella à Belfast

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

Une Planeterrella à UCLA en Californie

Cette Planeterrella est due à l’indestructible volonté d’Emmanuel Masongsong. Emmanuel n’est pas seulement un chercheur aux talents multiples (en physique comme en médecine). Il est aussi un photographe amateur extrêmement talentueux (http://www.flickr.com/photos/swansongs) et un astronome amateur passionné. Il est impliqué dans plusieurs expériences spatiales, telles que Themis (http://themis.igpp.ucla.edu) et Artemis (http://artemis.igpp.ucla.edu). Avec tant de talents, il n’est guère étonnant (...)

lire la suite

Une Planeterrella au centre Langley de la NASA

Guillaume Gronoff était mon ancien doctorant. Très intelligent et très agréable. Il est maintenant non seulement un collègue mais aussi un ami . Pendant son doctorat , il a été immédiatement attiré par la Planeterrella et a fait de nombreuses démonstrations, dont une sur une chaîne de télévision française. Il est actuellement sous contrat avec la NASA dans le centre de Langley. Je n’ai guère été surpris qu’il convainque ses collègues de faire leur propre Planeterrella . Elle a été achevée le 20 Août 2013. Un (...)

lire la suite

Au CERN de Genève

Le CERN (http://home.web.cern.ch/fr/about), l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est l’un des plus grands et des plus prestigieux laboratoires scientifiques du monde. Il a pour vocation la physique fondamentale, la découverte des constituants et des lois de l’Univers. Il utilise des instruments scientifiques très complexes pour sonder les constituants ultimes de la matière : les particules fondamentales. En étudiant ce qui se passe lorsque ces particules entrent en collision, les (...)

lire la suite

Une planeterrella en Région Centre, IUT de Bourges

L’IUT de Bourges (http://www.bourges.univ-orleans.fr/iut/), composante technologique rattachée à l’Université d’Orléans, a été créé en 1968. En Mesures Physiques, Stéphane Pellerin, chercheur au GREMI (http://www.univ-orleans.fr/gremi/) a rapidement imaginé tout ce qu’il pourrait tirer d’une Planeterrella, aussi bien en terme de communication grand public qu’au point de vue pédagogique. Je pense qu’avec son dynamisme, il a battu tous les records pour trouver les financements et en construire une. Il a (...)

lire la suite

La Planeterrella espagnole d’Alcala

Alcala est situé à proximité de Madrid, et est aussi la ville où Don Quichote de la Mancha a été créé. Son université est l’une des plus anciennes dans le monde. Elle accueille un groupe de météorologie de l’espace très dynamique sous la direction de Consuelo Cid . Dans ce groupe, Antonio Guerrero a été séduit par la Planeterrella après une démonstration à Bruxelles. Tant Antonio et Consuelo se sont battus pour pouvoir construire la leur propre, utilisant des parties de la première Planeterrella construire à (...)

lire la suite

La Planeterrella du Palais de la découverte

Le Palais de la Découverte à Paris est le plus grand espace consacré à la médiation scientifique en France. Je ne connais pas un chercheur français scientifique qui, enfant, ne soit allé y rêver (y compris moi). La Planeterrella est le fruit de la volonté de Kamil Fadel, responsable du département de physique, de Fabien Banaji, un formidable technicien, et de Brigitte Zana, qui a signé le contrat au nom du Palais. Elle a été inaugurée en avril 2015 et m’a donné un véritable choc : elle est encore plus (...)

lire la suite

La planeterrella du Plateau de l’Observatoire Royal de Belgique à Bruxelles

La Planeterrella du Plateau de L’Observatoire Royal de Belgique à Bruxelles a été terminée juste à temps pour les journées portes ouvertes de l’Observatoire les 25 et 26 mai 2013. Un grand succès, puisqu’Eddy Equeter, qui l’a construite, l’a présentée au public de 10H00 à 18H30’ non stop, tant la foule qui voulait voir les aurores était importante ! A l’origine de cette Planeterrella, il y a Cyril Simon Wedlund, qui a participé à la conception de la première Planeterrella lorsqu’il était en thèse au (...)

lire la suite

La Planeterrella III

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne

Le projet Planeterrella à Berne, en Suisse, est une joint-venture entre un lycée (Gymnasium Lerbermatt) et la recherche spatiale et planétaire de la Division des sciences de l’Université de Berne. Elle a été initiée en 2010 par Mathieu Dufour, un étudiant à la recherche d’un sujet fascinant pour son projet de fin d’études. Sous la direction du Dr. Ingo Leya, et en étroite collaboration avec les enseignants l’école Dr. Hans Kammer et Mme Irma Mgeladze, l’Université a construit deux exemplaires de la (...)

lire la suite

En projet

D’autres accord ont été signés ou sont en cours .
En France, plusieurs Planeterrellas sont en cours de construction, ou en projet. La plus avancée est peut-être celle de l’Université d’Orléans, sous la direction de Sébastien Celestin. D’autres semblent emboiter le pas, à l’école Polytechnique de Palaiseau (Malik Mansour), à l’Université de Lille I (Thomas Paget), au Planétarium de Capelle la Grande, le PLUS (David Pinte). Dans le sud, une association dynamique est en train de créer la "Maison du Soleil" et (...)

lire la suite

La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne

Dr Gabby Provan (RSPP) a été gratifiée de deux prix scientifiques du Science and Technology Facilities Council dans le cadre des Prix « Science dans la Société » pour acheter et exposer au public une « planeterrella », un dispositif à plasma qui illustre les aurores polaires à l’aide d’une sphère aimantée et une source d’électrons dans une chambre à vide.
Unique aux Royaume-Uni, la planeterrella est un moyen très populaire pour accroître la compréhension du public dans la science aurorale, et une source (...)

lire la suite

La planeterrella de l’Université Pierre et Marie Curie

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

La Planeterrella II

La planeterrella II a vu le jour en 2011. Le succès croissant de la Planeterrella I a conduit à quelques modifications. En effet, la jauge initiale de 30 personnes ne suffit plus pour des expositions auxquelles plus de cent personnes viennent en même temps pour la voir. Nous avons donc ajouté une caméra. Sur l’image, il s’agit d’une webcam, qui n’a pas donné toute satisfaction. Depuis, l’Hexagone de Meylan (http://www.theatre-hexagone.eu/scene-nationale/index.php), à travers son action “rencontres I”, (...)

lire la suite

Des Terrellas

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

La Planeterrella de Toulouse

page précédente | page suivante Des Terrellas La première Planeterrella de Grenoble La Planeterrella de Meudon La Planeterrella de Toulouse Les deux planeterrella de l’Institut de physique de l’ Université de Berne La Planeterrella de Leicester, en Grande Bretagne La Planeterrella II La Planeterrella III La planeterrella de l’Université Pierre et Marie (...)

lire la suite

La Planeterrella de Meudon

L’idée de la réalisation d’une Planeterrella à l’Observatoire de Paris-Meudon (plus exactement au sein du Laboratoire d’Etudes et d’Instrumentation en Astrophysique (LESIA), situé à Meudon) a tout naturellement germé à la suite de la présentation de l’expérience par notre excentrique ami Jean Lilensten aux "Rencontres du Programme National Soleil-Terre" à Obernai en mars 2008.
Chercheurs au pôle plasma du LESIA, Baptiste Cecconi et Laurent Lamy, bientôt rejoints par Carine Briand, y virent un outil de (...)

lire la suite

La première Planeterrella de Grenoble

Pour cette expérience, et avec l’aide du bureau d’étude du SERAS (CNRS), j’utilise une enceinte à vide de cinquante litres. L’enceinte est faite en plexiglas pour filtrer correctement l’ultraviolet. Le socle est en aluminium. On peut aussi utiliser du cuivre, plus cher et moins pratique. Il faut un métal non ferromagnétique.
A l’intérieur, je dispose d’une buse électrique montée sur une roue, que je peux incliner et déplacer sur une potence. Les sphères sont montées sur des socles qui, comme des pieds de (...)

lire la suite

Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble (IPAG)